Dimanche de la Sainte Trinité

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple :
« Interroge donc les temps anciens qui t’ont précédé,
depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la terre :
d’un bout du monde à l’autre,
est-il arrivé quelque chose d’aussi grand,
a-t-on jamais connu rien de pareil ?
Est-il un peuple qui ait entendu comme toi
la voix de Dieu parlant du milieu du feu,
et qui soit resté en vie ?
Est-il un dieu qui ait entrepris de se choisir une nation,
de venir la prendre au milieu d’une autre,
à travers des épreuves, des signes, des prodiges et des combats,
à main forte et à bras étendu,
et par des exploits terrifiants
– comme tu as vu le Seigneur ton Dieu
le faire pour toi en Égypte ?
Sache donc aujourd’hui, et médite cela en ton cœur :
c’est le Seigneur qui est Dieu,
là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ;
il n’y en a pas d’autre.
Tu garderas les décrets et les commandements du Seigneur
que je te donne aujourd’hui,
afin d’avoir, toi et tes fils, bonheur et longue vie
sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu, tous les jours. »

– Parole du Seigneur.

PSAUME

R/ Heureux le peuple
dont le Seigneur est le Dieu. 

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;

il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour. :

Le Seigneur a fait les cieux par sa parole,
l’univers, par le souffle de sa bouche.
Il parla, et ce qu’il dit exista ;
il commanda, et ce qu’il dit survint. :

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine. :

Nous attendons notre vie du Seigneur :

il est pour nous un appui, un bouclier.
Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
comme notre espoir est en toi !:

DEUXIÈME LECTURE

 

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères,

tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu,
ceux-là sont fils de Dieu.
Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves
et vous ramène à la peur ;
mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ;
et c’est en lui que nous crions « Abba ! »,
c’est-à-dire : Père !
C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui atteste à notre esprit
que nous sommes enfants de Dieu.
Puisque nous sommes ses enfants,
nous sommes aussi ses héritiers :
héritiers de Dieu,
héritiers avec le Christ,
si du moins nous souffrons avec lui
pour être avec lui dans la gloire.

– Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

Alléluia. Alléluia.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit :
au Dieu qui est, qui était et qui vient !
Alléluia. 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
les onze disciples s’en allèrent en Galilée,
à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.
Quand ils le virent, ils se prosternèrent,
mais certains eurent des doutes.
Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles :
« Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.
Allez ! De toutes les nations faites des disciples :
baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit,
apprenez-leur à observer
tout ce que je vous ai commandé.
Et moi, je suis avec vous
tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

HOMELIE

« Je crois en Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit »

 

 

Mes amis, immédiatement après la Fête de Pentecôte, l’Eglise nous fait célébrer la Sainte Trinité. En fait, c’est « la Vérité tout entière à laquelle l’Esprit Saint devait nous conduire » avait dit Jésus. La Vérité, c’est la triple Sainteté de Dieu !

Comblés de l’Esprit-Saint que le Fils nous a donné de la part du Père, nous avons maintenant notre armement pour partir. Tel un bateau, l’Église  s’en va pour la traversée des siècles : « Allez-donc, dit Jésus, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et moi je suis  avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

 

Avec le Livre du Deutéronome que nous avons lu, nous nous trouvons mille deux cents ans avant Jésus. Le groupe des Hébreux était lui aussi parti d’Égypte, pour une traversée qu’il ne mesurait pas vers la Terre Promise, Dieu marchant en tête de son peuple. Moïse qui, on le sait, passait beaucoup de temps en prière, avait une conscience aiguë de l’unicité de Dieu et de son action ! Il veut aider son peuple à reconnaître que Dieu est la Source de la vie, qu’il a créé l’homme, qu’il a ensuite choisi et appelé Israël, parmi toutes les nations, pour être son Peuple, et qu’il vient maintenant de  le libérer de l’esclavage d’Égypte.

 

Dans sa foi, Moïse associe l’Acte Créateur de Dieu qui fait l’Homme à l’Acte Libérateur qui va le faire Peuple.

Ces deux actes divins sont en fait deux appels à la vie : le premier à l’existence, le deuxième à la liberté.

 

Quand nous relisons aujourd’hui cette page de l’Histoire Sainte, avec le regard que nous donne la Foi, nous y voyons comme une amorce, une annonce lointaine de ce Dieu-Unique qui, en  son Acte Créateur est Père et en son Acte Sauveur, est Fils.

Nous pressentons bien la personne du Père et du Fils ! Mais nous nous demandons où peut bien être appréhendé l’Esprit Saint et son Action ? !

 

Or, nous le savons, surtout depuis Pentecôte, et grâce aux Actes des Apôtres, le rôle de l’Esprit-Saint est toujours à comprendre comme le conjoint de l’homme. Il faut donc  voir son Action dans le comportement de vie auquel Moïse appelle  Israël. Moïse lui demande d’avoir une vie conforme à sa Source, une existence digne de son Dieu-Créateur et Libérateur. Il lui dit d’écouter la Parole de Dieu, les commandements. En vivant selon ces Lois, le Peuple vivra à la manière de Dieu,   dans l’Esprit de Dieu, avec l’Esprit de Dieu. Ils deviendront saints comme Dieu est Saint.

 

 

 

 

St Paul, dans sa Lettre aux Romains, le dit à sa façon, d’une manière directe : « ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont enfants de Dieu.» Il dit bien « qui se laissent conduire… ». Ce qui veut dire qu’on n’est pas tout seul au volant de notre vie. Nous sommes deux à conduire, il y a Quelqu’un qui est présent en permanence, qui soutient, qui est défenseur et qui, par-dessous, nous aide à nous conduire en dignes fils du Père, à la manière du Fils Unique.

L’Acte et le Rôle de l’Esprit-Saint, est celui d’un compagnonnage, d’un partenariat, d’une coresponsabilité. Il s’exprime dans les actes de chacun. Le temps de l’Esprit-Saint, c’est le temps de l’Église ! Comme le disait un des frères Franciscains de la communauté du Bronx à New-York : « Nous voulons devenir des saints… Nous ambitionnons la sainteté. » C’est-à-dire, en fait, nous voulons nous laisser conduire par l’Esprit-Saint.

 

Mais alors, en définitive, c’est quoi être baptisé au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, comme le demande Jésus ? C’est quoi être immergé dans ce Dieu Trinitaire ?  

          Eh bien, ce n’est pas d’abord, comme on l’a cru pendant des siècles, d’aller  baptiser tout le monde, y compris des gens à leur insu et même malgré eux ! Il ne s’agit pas de baptiser à tour de bras parce que le rite n’a de sens que dans la foi !

 Il s’agit pour l’Église, et c’est bien le mot, de  plonger les hommes vers qui elle va  dans l’Amour du Père, du Fils et de l’Esprit. Il s’agit pour l’homme de découvrir et accueillir ce Père qui nous aime quand Il nous crée, et c’est maintenant ! D’accueillir ce Fils qui nous aime quand Il nous sauve, et c’est maintenant car il l’a fait une fois pour toutes ! D’accueillir cet Esprit-Saint qui nous aime quand il nous fait participer à sa sainteté, et c’est Maintenant !

 

Croire en Dieu qui est Père c’est se reconnaître aimé et créé par Lui. C’est accueillir de Lui la Vie, le monde et les autres, comme dons d’Amour. C’est même s’accueillir soi-même comme un don qui nous est fait. C’est entrer dans la Reconnaissance, dans l’Action de grâce !

Croire en Dieu qui est Fils, c’est répondre à l’Amour du Père en l’accueillant le Fils et en se comportant comme Lui qui a aimé le Père et ses frères jusqu’au bout.

Croire en Dieu qui est Esprit-Saint, c’est participer à son Action en coopérant à son œuvre d’Amour qui est de bâtir le Corps du Christ, l’Église, jusqu’à ce que tout soit attiré par Lui et que Dieu soit Tout en tous. Croire au Saint-Esprit, c’est coopérer à l’acte créateur du Père en étant créateurs nous-mêmes et à l’acte sauveur du Fils, en étant sauveurs, nous aussi.

 

Nous allons nous plonger maintenant dans notre Dieu-Trinité, en lui disant notre Foi, notre Amour… Après cet Acte de Foi, nous recevrons le rappel de notre Baptême.     (Aspersion)                                                          A m e n   !
 

Trinity.jpg